Quelle Sourate ne Commence pas par « Bismillah » ?

Quelle Sourate ne Commence pas par Bismillah ?

Le Coran, la sainte écriture de l’islam, est composé de 114 sourates, chacune ayant son propre message, son enseignement et son style littéraire. Chaque sourate commence généralement par « Bismillah al-Rahman al-Rahim, » une phrase qui signifie « Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. » Cependant, il existe une exception à cette règle. La sourate At-Tawbah (ou « Le Repentir ») ne commence pas par « Bismillah. » Dans cet article, nous explorerons pourquoi cette exception existe et quelles leçons nous pouvons en tirer.

La Signification de « Bismillah » :

Avant d’entrer dans les détails de la sourate At-Tawbah, il est important de comprendre la signification et l’importance de la phrase « Bismillah al-Rahman al-Rahim ». Cette formule est une invocation commune pour invoquer la bénédiction et la guidance de Dieu avant de commencer une tâche ou une lecture. Les termes « Rahman » et « Rahim » se traduisent par « Le Tout Miséricordieux » et « Le Très Miséricordieux, » soulignant ainsi la compassion et la grâce de Dieu envers l’humanité.

La Sourate At-Tawbah :

La sourate At-Tawbah, qui signifie « Le Repentir » en arabe, est la neuvième sourate du Coran. Elle est connue pour son contenu puissant, car elle aborde des questions liées à la guerre, à la paix et aux relations internationales à l’époque du prophète Muhammad (que la paix soit sur lui). Cette sourate est particulièrement pertinente en ce qui concerne la réaction aux actes d’hostilité envers la communauté musulmane.

Pourquoi At-Tawbah ne Commence-t-elle pas par « Bismillah » ?

La question de savoir pourquoi la sourate At-Tawbah ne commence pas par « Bismillah » a suscité diverses interprétations et débats parmi les érudits islamiques. L’une des raisons avancées est que cette sourate est fortement axée sur la guerre et la confrontation avec ceux qui persécutaient les musulmans à l’époque de sa révélation. Elle exprime une forme de rejet et d’intransigeance envers ceux qui avaient enfreint les traités et déclenché la violence. Par conséquent, certains érudits considèrent que « Bismillah » ne s’applique pas à ce contexte de confrontation.

D’autres interprétations soutiennent que le contenu de la sourate At-Tawbah nécessitait un début immédiat et direct, sans l’invocation de miséricorde qui est traditionnellement associée à « Bismillah ». Le contexte de cette sourate est différent de celui des autres sourates et exige une approche différente.

Leçons à Tirer de l’Absence de « Bismillah » :

L’absence de « Bismillah » au début de la sourate At-Tawbah souligne l’importance de comprendre le contexte de chaque sourate. Cela montre que le Coran est une œuvre diversifiée qui traite d’une variété de sujets et de situations. Il nous rappelle que la lecture et la compréhension du Coran nécessitent une connaissance approfondie de la langue arabe, de l’histoire islamique et du contexte des révélations.

De plus, cela souligne également que le Coran est un guide pour la vie dans toutes ses dimensions, y compris les situations de conflit et de guerre. Le rejet de « Bismillah » dans cette sourate ne signifie pas l’absence de miséricorde, mais plutôt l’importance de la justice et de la responsabilité dans certaines circonstances.

L’Unité du Coran :

Bien que la sourate At-Tawbah ne commence pas par « Bismillah, » elle fait toujours partie du Coran, la parole divine. Il est important de se rappeler que chaque sourate s’inscrit dans un contexte plus large et contribue à l’ensemble du message coranique. Même si certaines sourates diffèrent par leur ton ou leur sujet, elles sont toutes interconnectées et s’inscrivent dans le message global de l’islam.

Conclusion :

Le Coran est une source de guidance et de sagesse pour les musulmans du monde entier. Chaque sourate a sa propre signification et pertinence, et l’absence de « Bismillah » au début de la sourate At-Tawbah ne diminue en rien la valeur de cette sourate ou du Coran dans son ensemble. Cela rappelle simplement aux croyants que la lecture et la compréhension du Coran nécessitent une connaissance approfondie du contexte et de la diversité des enseignements islamiques.

Il est essentiel de chercher des conseils et des explications auprès d’érudits islamiques qualifiés pour une compréhension complète du Coran et de ses enseignements. En fin de compte, le Coran continue d’inspirer et de guider les croyants du monde entier, quel que soit le contexte de chaque sourate, et rappelle la miséricorde, la justice et la responsabilité dans tous les aspects de la vie.

Partage

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers Articles

À Qui Donner les Intérêts Bancaires en Islam

À Qui Donner les Intérêts Bancaires en Islam ?

Les intérêts bancaires sont un sujet délicat dans l’islam, car l’usure est strictement interdite selon les principes éthiques de la finance islamique. Dans cet article, nous allons examiner en profondeur à qui donner les intérêts bancaires conformément aux enseignements de